Covid-19

D’après une étude faite auprès de 450 volontaires, le port du masque réduirait de 15% la distance physique entre les personnes. Elle tombe ainsi à 66 cm, en-deçà de la distance de sécurité. Le masque favoriserait donc le rapprochement physique en raison d’un biais cognitif....

Le syndrome de la cabane est un terme médiatique, sans être un réel trouble psychologique. Cependant, il révèle plusieurs dimensions :- Se sentir protégé chez soi face au monde extérieur perçu comme dangereux avec le virus, - Avoir peur de l’autre, source de contamination,- Refuser, cesser...

Nous disposons au sein de notre cerveau d’une zone appelée « gyrus fusiforme », qui est un vrai détecteur de visages. Il nous permet de distinguer des millions de visages les uns des autres et sans effort. Sauf pour les personnes atteintes de prosopagnosie, trouble...

Vous commencez à suspecter votre voisin d’être porteur du coronavirus à la moindre toux ? Vous pensez qu’une personne sans masque est un danger ambulant ? Votre système immunitaire comportemental (ou social) s’est mis en marche. Il s’agit d’un mécanisme de défense et de préservation contre les...

Le confinement amène un nouveau regard sur le temps : les journées peuvent se ressembler, être lentes ou au contraire passer très vite. Ce regard est lié au fait que, quand l’espace change, le rapport au temps change et de différentes manières :- Le choc de...

Notre esprit a besoin de limiter l’incertitude, de savoir à quoi s’attendre car l’inconnu est angoissant. C’est le concept créé par le psychologue américain Arie Kruglanski du « besoin de clôture cognitive ». Au travers de 42 questions, il est possible de mesurer la tendance...

Le confinement provoque sur notre cerveau l’équivalent d’un jeûne social, comme une privation de nourriture transposée aux relations humaines. Les interactions sociales habituelles provoquent de la satisfaction et activent de la dopamine dans notre corps, entraînant une sensation de plaisir. Manquant actuellement d’interactions, nous cherchons...

Fanny Parise, socio-anthropologue, associée à l’Institut Lémanique de Théologie Pratique de l’Université de Lausanne, a mené une étude* sur les profils des personnes confinées. Quatre types se dégagent : - Les “entre-deux” (46% des répondants) : en télétravail ou au chômage partiel, sortant fréquemment de leur domicile....