De l’empathie à l’altruisme ?

des plus et des possibles-Coaching individuel-Collectif-Formation-Dirigeants-Managers-Collaborateurs-Co-développement-Conférences-Accompagnement-Paris

De l’empathie à l’altruisme ?

Etre empathique, c’est percevoir ce que l’autre ressent dans une situation donnée. L’empathie est une aptitude nécessaire aux interactions sociales et à la coopération. Concept omniprésent depuis une dizaine d’années, un lien tend à se faire vers d’autres qualités comme l’altruisme (disposition à s’intéresser et à se dévouer à autrui), la compassion (disposition à plaindre autrui et à partager ses souffrances) et pourrait favoriser la réduction des inégalités sociales, de l’individualisme et de la violence. Est-ce vraiment la réalité ?

Parlons d’abord d’empathie. L’empathie est donc la capacité à percevoir et à ressentir ce que l’autre ressent. On parle alors d’empathie cognitive (comprendre les pensées et les intentions d’autrui) et d’empathie émotionnelle/affective (ressentir les états affectifs d’autrui), entraînant une écoute de ce qui se passe et possiblement d’aider la personne. Mais faire preuve d’empathie n’entraîne pas systématiquement un soutien : un individu peut éprouver le même état affectif qu’un autre tout en conservant une certaine distance entre lui et autrui. Pour lire la totalité de l’article. Photo by Siora Photography on UnsplashCopy

Tags:
,