Grosse fatigue chez les femmes de 30-40 ans

Grosse fatigue chez les femmes de 30-40 ans

Un constat s’impose : les jeunes femmes de 30-40 ans, menant parcours professionnel et vie personnelle, souffrent, ce qui se traduit par une très grande fatigue physique et psychologique.

Côté famille, les femmes restent encore le centre de pilotage : gestion des enfants, organisation des vacances, des sorties… Côté pro, le manque d’effectifs, l’organisation compliquée du travail, les multiples réunions, la crise économique et la crainte de perdre son emploi sont autant de facteurs de surmenage, complétés par l’obsession de la perfection et le culte du surtravail pour vouloir tout réussir.

Résultat : une immense fatigue et une angoisse face aux injonctions paradoxales : se dépêcher et assurer un travail de qualité, être autonome et disciplinée, avoir de hautes responsabilités sans avoir les moyens de les assumer, etc. Avec des conséquences importantes : un sommeil fractionné, des to do lists sans fin, un sentiment d’éreintement, beaucoup de nervosité, le tout pouvant générer des pépins plus ou moins importants de santé.

Face à cela, des mesures existent pour rééquilibrer cette situation :

– Au niveau des entreprises : plus de télétravail et de flexibilité horaire, des salaires plus conséquents pour se faire aider à la maison et pour une meilleure reconnaissance.

– Au niveau personnel : accepter de lâcher, de tout contrôler et de penser être indispensable, avec pour actions de stopper de travailler le soir et le week-end et s’octroyer du temps pour soi… planifié dans l’agenda !

Pour lire la totalité de l’article : http://madame.lefigaro.fr/societe/trentenaires-au-bord-du-burn-out-280815-97922?m_i=8uF8DupjVjkGyy%2BLoaDIpCx9Y631R3qx__qEEhwVJFfYOgoS1SOOiFvvMDaTkUZDzjkVXR4967d7zbo5zRh_K0i5HO7S0&a2=20160207132401&a3=763-2009640-885862#xtor=EPR-300-%5bactualites%5d-20160207