La méditation, du bien-être à l’entrepreneuriat de soi

La méditation, du bien-être à l’entrepreneuriat de soi

La méditation est un ensemble de pratiques visant à fixer notre attention sur le moment présent pour mieux stabiliser notre esprit, nos pensées et nos émotions. Avec un chiffre annuel évalué à plus d’un milliard de dollars, la méditation est devenue une industrie… au profit de qui et comment ?
– Le management : méditer pour mieux gérer son stress, mieux se concentrer, cultiver notre intelligence émotionnelle. Sous couvert d’un discours prônant la paix intérieure, nous serions désormais invités à nous déstresser nous-mêmes sans chercher ses causes corporatives et sociales.
– Le néolibéralisme : la liberté individuelle est une valeur fondamentale de notre société tout comme l’entrepreneuriat. Tout est devenu gestion : «gérer» nos aptitudes, nos talents, notre éducation, notre santé, nos relations aux autres, notre employabilité, au point de devenir un «entrepreneur de soi-même».
– La culture de la discipline : issue du capitalisme, demandant de la discipline au travail, elle s’étend à la méditation, en se disciplinant plusieurs minutes par jour pour s’asseoir et méditer.
– « L’idéologie de la cérébralité » : légitimée par les neurosciences, la pratique méditative permet de modifier et activer – ou ne pas activer – certaines régions du cerveau. Et dans notre société, aujourd’hui, tout est éloge du cerveau car l’être humain est un sujet cérébral et le cerveau, l’organe où est/qui est notre «moi». Méditer oui sans oublier les injustices du capitalisme contemporain. Pour lire la totalité de l’article.