Quelle réaction face aux objets connectés ?

Quelle réaction face aux objets connectés ?

L’arrivée des assistants personnels interrogent les parents américains (et sûrement d’autres) sur la réaction à avoir face aux objets connectés à travers plusieurs points :

  • L’enceinte connectée (Alexa, Siri et autres enceintes) entend, répond et parle comme un humain sans l’être. Et pourtant, nous avons tendance à penser qu’elle est comme vivante, à dé-chosifier l’objet parce que la voix se rapproche de l’humain, qu’elle comprend nos demandes et y répond.
  • Face à cela, le rapport entre le vivant et l’objet est vraiment modifié : il devient compliqué d’expliquer aux enfants que l’assistant virtuel est simplement une machine, plus proche du grille-pain que de la grande sœur, et que la voix entendue n’est pas vivante et non dotée de sensibilité.
  • Et pour autant, les parents américains ont dû mal avec l’impolitesse de leurs enfants parlant avec un objet connecté. La polémique enfle : faut-il être poli avec l’assistant virtuel en lui demandant quelque chose ? Face à cela, les fabricants d’enceintes ont ajouté des fonctions visant à encourager les bons comportements, félicitant les enfants parlant poliment.
  • Mais être poli avec les assistants virtuels, est-ce valider explicitement qu’ils sont humains ? Est-ce la montée de l’animisme, qui consiste à attribuer aux choses une âme analogue à l’âme humaine ? Car respecter un objet, ce n’est pas lui dire merci, c’est de ne pas le casser. Pour lire la totalité de l’article.