Un trop haut QI freine le management

Un trop haut QI freine le management

L’étude menée par l’université de Lausanne auprès de 379 dirigeants* a mis en évidence plusieurs points dont les deux suivants :

  • Une nette corrélation entre l’intelligence et la capacité à diriger mais au-delà d’un QI de 120, cette capacité est bien plus faible. Un constat expliqué par l’utilisation d’un langage complexe donc pas toujours compris, des difficultés à simplifier les tâches et une empathie moindre limitant leurs capacités à voir les difficultés des autres.
  • Les femmes sont des leaders plus performants et plus rentables que leurs homologues masculins, peut-être en raison de leurs fortes capacités d’empathie et d’intelligence émotionnelle. Lire la totalité de l’article

* Dont 27 % de femmes, avec un âge moyen de 38 ans, un QI moyen de 111 (QI moyen de la population globale : 100)